Retour de vacances

Les statues parisiennes sont de retour de vacances, certaines exposent leur belle peau dorée, d’autres expriment une certaine nostalgie, une petite dépression de rentrée. Au premier regard on se pose la question. Ensuite on comprend. Ce sont bien des sculptures existantes que l’on a devant nous.

Il suffit d’un peu de couleur pour donner vie à ces imposants blocs de pierre. Ils deviennent plus légers et surtout plus humains. La magie opère et notre regard change. On se rend compte soudainement de leur nudité et on est surtout frappé par leur réalisme. Les traces de bronzage soulignent cette impression et apportent une note humoristique renforcée par le décalage avec les passants habillés qui ne se gênent pas outre mesure pour prendre en photo des personnes totalement dénudées.

Paris 2016