Tous au musée

Depuis la crise des instituts culturels Français due notamment à la baisse de la fréquentation des musées historiquement “vache à lait” du ministère, les finances vont mal. Gilles Gausset, responsable diversification du Louvre nous confie : “Même les rideaux de douches estampillés la Joconde ne se vendent plus”. Les grands musées sont dans le collimateur, ce seront les premiers touchés par la réforme. Le directeur du petit palais, un des musées le plus affecté par la crise nous explique : “A l’air du numérique, avec l'émergence des musées virtuels et du PornArt, il nous fallait réagir et sortir de cette image austère qui nous colle à la peau” Une série d’audits a été engagée par l’état, les rapports mettent principalement en avant un problème d’attractivité. Selon le ministre de la culture : “Les Français et les touristes ne sont plus attirés par cette offre culturelle, nous n’avions pas d’autres choix que de la rendre plus sexy, plus compétitive” Ainsi, un premier test a été réalisé en décembre dernier dans ces deux musées. Les élèves de l’INP (Institut national du patrimoine) ont ainsi passé 1 an à coloriser, selon l'esthétique de l’époque, un dizaine de statues anciennes Françaises et Italiennes. Le résultat est surprenant, les visiteurs ont l’air de s'intéresser d’avantage aux œuvres mises en couleurs. Pour preuve, la fréquentation de ces établissements à augmenter de 250%. Ces mesures vont donc être généralisées à toutes les œuvres et appliquées sur l’ensemble du territoire. “Les gens veulent voir de la fesse, ils vont être servi ! ” a déclaré le Ministre en conclusion de la conférence de presse. Reportage en images :